Road trip sur le plateau des Bolovens – Laos

Road trip sur le plateau des Bolovens – Laos

Les bolovens, c’est quoi ? Un plateau entre 900 et 1 300m d’altitude, réputé mondialement pour son café, son poivre et ses chutes d’eau magnifiques ! C’est un périple de 330 kilomètres en 4 jours qui nous attend, en espérant que notre fidèle destrier (une suzuki semi automatique de 110 cc) tiendra le choc !

Jour 1 : Moto, café, cascades, dodo !

Au programme de cette 1ère journée d’aventure, 90 kms de moto, la visite d’une cascade, de la plantation de café bio de Mr Vieng et un arrêt dans la sympathique bourgade de Tad Lo pour la nuit !

La visite de la plantation de café restera un grand moment, déjà parce que Mr Vieng est très sympa et qu’il parle un très bon anglais, mais surtout parce que la visite de sa plantation est extrêmement drôle ! En effet dans les champs de Mr Vieng tout se mange (plantes, graines, fourmis, etc…) La seule chose qui ne se mange pas, c’est une sorte de petite truffe qui traine par terre et qui est mortelle pour l’homme ! Bien évidement Mr Vieng avec ses 7 ou 8 enfants fait attention…. Et bien figurez vous que non, il leur enlève de la bouche de temps à autre mais aucun incident à déplorer pour le moment !

Sinon, point de vue café, il est bon et c’est mérité car la quantité de travail que demande la production est tout simplement incroyable ! Entre la récolte (à la main) et la torréfaction (à la main aussi), il y a une dizaine d’étapes aussi longues et fastidieuses les unes que les autres.

 

Grand Départ

Le grand départ !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Première cascade !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mr Vieng et Lilou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’apéro pour Mr Vieng, fourmis !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Scène typique du Laos, des poules et des enfants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lilou, telle un poisson dans l’eau dans la jungle marche beaucoup trop vite !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cascade de Tad Lo

20160204_104855

C’est baignade pour les éléphants !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et lessive / bain pour les habitants locaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas farouche les petits, celui ci avait perdu ses vêtements.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De près c’est gros !

Jour 2 : Sériciculture, ville très moche et…. moto

Le 2ème jour est assez light, seulement 70kms de moto et globalement une seule chose à faire, visiter l’élevage de ver à soie (ou sériciculture).

Là encore super découverte, on comprend un peu mieux pourquoi la soie coûte un bras ! Cette ferme est un peu spéciale car c’est un projet géré par des allemands dans le but d’aider les laotiens, c’est donc une suisse-allemande qui nous fait la visite et qui nous explique aussi la culture et le mode de vie laotien.

Elle travaille au Laos depuis plusieurs années et nous a fourni un portrait radical mais honnête du peuple laotien, en voici les grandes lignes.

Premièrement, les « lao » sont très cool, le stress est semble t’il inconnu pour eux et l’appât du gain ne fait pas parti de leurs préoccupations. Après la Thaïlande, pays très occidentalisé, le contraste est saisissant au Laos.

Selon notre guide, cette nonchalance est aussi leur faiblesse, elle nous explique pourquoi avec l’exemple de l’élevage bovin :

Pour être clair il ne s’agit pas d’un élevage à proprement parler, les vaches sont en liberté au bord de la route et se promène comme bon leur semble. Le gouvernement laotien à « offert » ces vaches aux habitants du plateau des bolovens (pour éviter la malnutrition et permettre aux agriculteurs de compléter leurs revenus).

L’idée n’est pas bête, malheureusement les lao ne savent pas comment élever du bétail, il le laisse en liberté et le tue selon les besoins.

Le concept peut marcher aussi simplement que ça, sauf qu’au Laos il y a une saison sèche et plus rien à manger pour le bétail, qui va donc mourir de faim durant cette période !

Nos éleveurs français font des réserves de foin pour l’hiver, les lao devraient faire de même pour la saison sèche ? Et bien non, ce n’est absolument pas dans leur culture de nourrir les animaux, c’est à eux de se débrouiller ! Chats, chiens, vaches, cochons, etc… même combat, c’est chacun pour soi et dieu bouddha pour tous !

Les lao se contentent de peu et sont d’une extrême gentillesse mais leur culture et le poids du communisme en font un pays très pauvre et encore loin des standards de vies que nous pouvons connaitre.

Jadis le Laos était désigné sous le nom du “pays du million d’éléphants”, une expression poétique qui devint “le pays du million d’insignifiants” sous la plume acerbe de certains correspondants de guerre lors de la guerre du Vietnam. Depuis ce temps, le laos est resté le parent pauvre de cette région d’Asie.

Sinon l’élevage de ver à soie c’est comme le café, très long, très compliqué et ça demande patiente et main d’œuvre, d’où un prix très élevé quand elle arrive au bout du monde !

Et pour info, ils cultivent aussi de la spiruline, une algue riche en vitamines et qui s’arrache à prix d’or en France notamment.

A la fin de cette journée nous avons dormi à Sékong, ville typique du plateau des bolovens, pas très belle et avec rien à faire (hormis le marché typique peut être).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En selle !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des vaches en liberté, ici on partage la route !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des plantations de mûriers, pour nourrir les vers à soie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bassin de culture pour la spiruline

20160205_070306

De la Spiruline

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Supermarché du coin, un capharnaüm !

Jour 3 : Cascades, moto et ville très froide

Pour ce 3ème jour, une grosse journée moto (130 kms) et des paysages magnifiques (cascades, montagnes), alors le mieux c’est de vous laisser découvrir en image cette étape (la plus belle du parcours).

Petite parenthèse, nous nous sommes arrêtés à Paksong pour dormir, une des ville les plus haute des bolovens (1 300m). Le loueur de moto nous avait dit « vous ne voulez pas vous arrêter à Paksong » et bien sur nous ne l’avons pas écouté. Et bien Paksong déjà c’est moche, et en plus il y a du vent et il fait froid ! C’est surement pour ça que notre loueur nous avait déconseillé d’y rester pour la nuit… il avait raison !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Paysage typique des Bolovens

20160206_052012

C’est le Paris – Dakar !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Certainement la plus belle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La même avec un autre point de vue.

20160206_064034

Visiblement nous apprécions le décor…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lilou admire le paysage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas de doute, nous sommes au fin fond du Laos !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’une des plus haute.

Jour 4 : Cascades et retour à la civilisation

40kms de moto au programme pour rentrer à Paksé, c’est donc une journée « light » qui nous attend. Ça tombe bien il nous reste des cascades à voir et nous avons prévue de prendre notre temps.

Nous avons fait tout le contraire ! En 3 jours nous avons vu une trentaine de touristes (autant dire personne) et dès notre premier arrêt le 4ème jour pour aller voir une cascade, des cars de touristes chinois débarquent de nulle part. Nous prenons la route pour une seconde cascade, pareil. Il est 12h et nous avons notre dose de chinois pour la journée, on rentre !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une cascade… encore !

20160207_043934

Terrain de pétanque, malheureusement nous n’avons pas eu le temps d’y jouer !

 

BILAN de ces 4 jours :

C’est beau, préservé du tourisme malgré nos chinois et on visite le cœur du laos (les villages, les plantations, les villes). NOUS CONSEILLONS !

En savoir plus sur l’histoire du Laos ici

signature See You Soon Titom et Lilou

Suivre:
Partager:

1 Commentaire

  1. Tonton Alex
    2 mars 2016 / 23 h 02 min

    Excellent Photo reportage 🙂

    Lilou faut que tu manges !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *